Catégories

Newsletter

Paiement sécurisé

Saint-Benoît-sur-Loire

Documentaire de Rodolphe Viémont - 2008 - Suivi de la restauration de la tour-porche de l'abbatiale et histoire du lieu. - « Un très bel hommage à un programme unique dans la vallée de la Loire. »

Plus de détails

En solde En solde !
7,90 € TTC

DVD-BEN

Disponibilité : En stock

186 pièces disponibles


  • Currently 1.75/3

Rating: 1.8/3 (8 votes cast)

Synopsis

1020 : Unbertus sculpte la tour porche de l'Abbaye de Fleury, chef d'œuvre de l'art roman dans la vallée de la Loire.
Dix siècles plus tard, Régis Martin, Architecte en Chef des Monuments Historiques, entreprend la restauration de celle-ci. Sculpteurs, restaurateurs vont travailler plusieurs mois à redonner vie à l'édifice et à son exceptionnelle sculpture.
 

Présentation

Ce documentaire tourné entre octobre 2006 et décembre 2007 raconte l'histoire de l'Abbaye, de sa construction, de son rayonnement dans l'occident carolingien à sa restauration contemporaine.
Il revient avec le Père Abbé, les restaurateurs, les ouvriers, l'Architecte en chef sur ce qui fait la spécificité du lieu (les reliques de saint Benoît, le programme sculpté et novateur de la tour porche); il suit les différents corps de métier dans cette renaissance d'un des plus beaux monuments religieux français.


Saint-Benoît-sur-Loire / Abbaye de Fleury

 


Le premier documentaire sur l’édifice

A travers ce documentaire de 52 minutes (unique programme audiovisuel à l’heure actuelle sur le lieu), nous parcourons toute l’histoire de l’Abbaye de Fleury, ce monument insigne de l’art roman français : de sa création vers 651 au rayonnement de son centre d’étude sous Charlemagne, de la confiscation de l’édifice par les Révolutionnaires jusqu’au rétablissement de la communauté dominicaines en 1945.
Grâce notamment à la voix-off dite par Olivier Py, ce film est une véritable invitation au voyage temporel, dans les presque 14 siècles d’existence du lieu.


Une architecture grandiose

Le film rend également extrêmement bien compte de l’architecture du lieu. La beauté de la tour-porche, un exemple de réussite architectural pour le 11ième siècle, et de ses 128 chapiteaux, est bien rendue ; le commentaire, précis, permet de mieux comprendre ce qui fait la spécificité de l’art roman.
On remarquera également une explication détaillée des chapiteaux figurés ayant pour thème l’Apocalypse.Une nécessaire restauration.
Une très large part du film, par un montage alterné, est donnée à la restauration de la tour-porche.

On suit les différents corps de métier qui œuvrent à la renaissance de l’édifice :

  • les restaurateurs qui nettoient, traitent, consolident la pierre ;
  • les sculpteurs qui taillent les chapiteaux épannelés ;
  • d’autres sculpteurs qui moulent des bas-reliefs pour protéger les originaux ;
  • les maçons qui remplacent certaines parties des colonnes…

Régis Martin, à travers son témoignage, fait le lien entre ces différentes étapes de la restauration et on est vite fasciné par l’énergie, le talent et la passion qui animent tous ces « artisans » modernes.


Une présence mystique évidente

Enfin, la présence des reliques de saint Benoît n’est évidemment pas négligée dans ce film. Le commentaire, ainsi que l’interview du Père Abbé, y revient, nous relate comment les restes du saint sont parvenus jusqu’à ce petit village du Loiret.
Et on sent bien à travers les images très esthétiques du film la présence mystique capitale qui « plane » sur ce lieu.C’est d’ailleurs ceci, précisément, qui attira Max Jacob à Saint-Benoît-sur-Loire…

 


Extrait de la revue de presse

« Rodolphe Viémont, réalisateur du film "Un Éclat", primé par Pèlerin en 2006, vient de réaliser un passionnant documentaire sur l'abbaye de Saint-Benoit-sur-Loire (Loiret) à l'occasion du chantier de restauration de sa tour-porche. Ceux qui connaissent la sensibilité de Rodolphe Viémont ne seront pas étonnés d'y retrouver son souci de la belle œuvre et de sa source mystique. »

PATRIMOINE EN BLOG

 

« Ouvert tant sur l’humain que sur les savoir-faire, le regard croisé que propose Rodolphe Viémont revêt une double dimension. Le témoignage du moine complète ainsi celui du restaurateur, du sculpteur, du maçon et de l’architecte. Les liens de chacun avec l’église mérovingienne de Saint-Benoit-sur-Loire sont expliqués, tandis que l’on entre peu à peu dans l’histoire de l’édifice et des spécificités de sa construction. La pierre est passée à la loupe et avec elle, les savoir-faire qui permettent sa restauration. Pour un très bel hommage à un programme unique dans la vallée de la Loire. »

METIERS D'ART



Voir le reportage de FRANCE 3 CENTRE ci-dessus dans l'onglet "VIDEO"

Ecouter l'émission de RCF LOIRET ci-dessus dans l'onglet "VIDEO"


  France 3 Centre          RCF Orléans



Début de la voix-off du film

"J’ai laissé mon nom gravé dans le tailloir de la pierre blanche. « Unbertus me fecit », « Unbertus m'a fait ». Je l’ai inscrit il y a presque 10 siècles, peu après 1035.Combien de sculpteurs ont travaillé avec moi à ce programme, unique dans la Vallée de la Loire, chef d’œuvre de la Basilique ? Chacun y va de son avis ; reste que moi seul posait ma signature sur l’édifice, pour l’éternité.
L’édifice était né encore plutôt sur le lieu-dit de Fleury. C’est en effet vers 651 que la toute première église mérovingienne (« Fleury I », pour Fleury première période) vit le jour au cœur de la forêt orléanaise, là où, au début du millénaire, avaient lieu de grands rassemblements druidiques.Riche de ces forces telluriques, l’abbaye trouva dès son établissement paix et sérénité au cœur de cette vallée ligérienne, classée Patrimoine Mondial de l’UNESCO pour ses paysages, son architecture et sa vie typique : pays horizontal de douceurs et de crues fertiles, tel est l’œuvre du plus majestueux des fleuves français. Fleury, communion des forces divines et des éléments naturels, où le poète Max Jacob, (Max Jacob à Saint Benoît) 9 siècles après mon travail et peut-être aussi grâce à lui, trouva une forme d’équilibre, source féconde d’illuminations poétiques et spirituelles.
 

« J’attends la paix du soir dans tes plaines fertiles,
Orléanais ! faucille oubliée sur les champs
La Loire est l’éternel emblème des durs travaux d’Adam. »
 

La Loire et l'Abbaye de Saint Benoît sur Loire


Dix siècles d’histoire architecturale, humaine et religieuse nous séparent, vous et moi. Mais les choses n’ont pas tant changé  : les 45 moines qui aujourd’hui encore gardent ce lieu sacré vivent (avant la reconstruction du monastère 1945) près de leur saint patron selon la même règle bénédictine  : Pax (Paix)."


Liens autour de l'Abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire



Restauration de Saint-Benoît-sur-Loire

 

  • Année d'édition : 2008
  • Durée : 52'
  • Langue : français
  • Sous-titres : /
  • Zone, format, son... : Zone 2, PAL, stéréo, couleur, 4/3

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Teaser "Saint-Benoît-sur-Loire"

 

Sujet sur RCF Loiret

 

Sujet sur France 3 Centre

 

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €

Les prix sont TTC

Panier Commander

Réductions

Pas de promotion actuellement

VIDÉOS

Sur certains articles : une vidéo en ligne. Cliquez sur l'onglet VIDÉO !