Spécialisé PRO

L’huile de friture : quelle est la meilleure et quelles sont les différences ?

La friture est certainement l’une des méthodes de cuisson préférées, mais le choix de l’huile est très important car elle peut aussi avoir de graves conséquences sur notre santé. Essayons donc de comprendre, sur le plan de la santé, quelle est la meilleure huile de friture à utiliser dans la cuisine.

Aujourd’hui, nous allons parler de l’huile de friture et des critères pour la choisir. Les fritures sont bonnes et on adore ça. Pensez qu’en Toscane, on dit souvent « Fritta est bonne même une chaussure », pour indiquer combien la friture peut être bonne. Si les aliments frits sont bons, il est également vrai que l’huile, lorsqu’elle est chauffée, est un aliment qui peut devenir très dangereux pour la santé.C’est pourquoi, dans cet article, nous allons essayer de comprendre comment fonctionnent les huiles de friture :

 

Quelles sont les pratiques à éviter pour éviter qu’il ne devienne encore plus nocif ?

Une autre prémisse importante. Nos indications pour faire de meilleures frites, mais seulement pour les rendre plus saines. Commencez par ces instructions et ensuite, en conséquence, choisissez la meilleure huile sur la base de ce qui est indiqué dans les livres de cuisine afin que les frites ainsi que la santé sera également mieux à manger.  La solution comme équipement est une friteuse pour avoir une bonne frite.

 

Commençons par nous poser une question très simple : qu’est-ce que le pétrole ?

Par définition, il s’agit d’un ensemble de matières grasses qui sont liquides à température ambiante. Pour nous, c’est une phase grasse extraite d’aliments végétaux comme les olives, les arachides, les graines de tournesol, etc. Dans certains cas, l’extraction est un pressage (olives) tandis que dans d’autres cas, elle se fait à base de solvants chimiques. L’huile extraite par compression serait autrement trop faible et il ne serait pas économiquement avantageux de l’extraire. Ainsi, les olives sont traitées avec le solvant, qui enlève la graisse des tissus, puis le solvant s’évapore et reste l’huile. La manière dont cette phase est réalisée est cruciale pour évaluer le point de fumée de l’huile, qui est un paramètre très important à prendre en compte à tout moment.

L’importance du point de fumée d’huile

Le point de fumée, qui serait chimiquement le point de fusion, est la température de l’huile à laquelle la substance liquide devient gazeuse, commençant ainsi à s’évaporer. Puisque les huiles ne sont pas de molécules simples comme l’eau, mais de molécules complexes, sont dénaturées par la chaleur. Cela signifie que la chaleur, dans la pratique, crée des molécules « étranges », dont on ne sait pas exactement de quoi elles sont faites. Ils peuvent être inoffensifs ou dangereux, voire cancérigènes. Pour cette raison, l’huile de friture ne doit pas atteindre le point de fumée, ce qui la rendrait dangereuse.Le point de fumée varie en fonction du raffinage de l’huile et de la matière première de départ.

Une moyenne de la température « fumée », qui est la suivante, a été établie par les experts :

  • Huile de tournesol 130°.
  • Huile de soja 130°C
  • Huile de maïs 160°C
  • Huile d’arachide 180
  • Huile d’olive vierge extra 210° C
  • Huile de palme raffinée (*) 240°.
  • (*) NB : L’huile de palme est toujours raffinée.

De ce point de vue, il est très clair quelle huile est la meilleure en termes de santé : c’est l’huile de palme, mais elle présente plusieurs autres problèmes et contre-indications non seulement pour la santé des personnes qui la consomment. Même l’huile d’olive n’est en fait pas mauvaise, alors que l’huile de tournesol est à éviter, qui a un point de fumage vraiment trop bas.

 

Huiles végétales, propriétés et bienfaits

Évidemment, tout dépend de la température à laquelle l’huile nous parvient : si elle atteint une température basse, nous pouvons aussi frire avec de l’huile de tournesol, mais le temps qui doit durer la friture doit être plus long, et tout le monde n’a pas trop de temps pour attendre pour manger. Le problème de l’huile d’olive est généralement le coût. Comme elle est plus chère, elle n’est généralement pas gaspillée pour la friture, il est donc préférable d’utiliser des huiles de graines d’une manière ou d’une autre.

 

Huile de friture : bonnes pratiques en matière de friture

Tout d’abord, il serait bon d’apprendre à reconnaître la température de l’huile. Si nous n’avons pas de base, nous pouvons acheter un thermomètre pour aliments, qui coûte environ 20 euros, et le mettre dans la casserole pour avoir une idée de la température atteinte pendant la cuisson. De cette façon, nous éviterons d’atteindre le point de fumée pendant la cuisson. La dégradation de l’huile, cependant, se produit aussi par le facteur temps. Si le point de fumée est atteint, il accélère clairement, mais s’il ne l’atteint pas, la dégradation est toujours présente, et elle peut être vue aussi à l’œil nu. L’huile qui devient de plus en plus noire précisément à cause de la dégradation des graisses.

 

 Comment reconnaître une qualité d’huile d’olive?

Pour cette raison, lorsqu’il fait trop sombre, l’huile doit être jetée et changée. Les produits chimiques peuvent être absorbés dans l’aliment Vous devez éviter de faire l’appoint, c’est-à-dire remettre un peu d’huile neuve dans l’huile usagée, car les substances nocives se répandent également dans la nouvelle.

Ces conseils semblent anodins, mais n’oublions jamais que l’huile de friture peut devenir très dangereuse.Ne sous-estimons pas le problème : il vaut mieux manger moins d’aliments frits une fois pour être plus détendu. En termes de calories, il n’y a pas de différence entre les huiles : elles sont toutes composées de presque 100% de matières grasses. Pas vraiment un remède universel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *